Les sociétés minières aurifères «junior» et «senior»

Un investisseur intéressé par un placement dans une société minière aurifère se doit de connaître ce qui distingue les « juniors » des « seniors ». Ces deux types n’ont en fait pas la même activité. Elles n’ont pas non plus la même signification lorsqu’on investit dans l’or « papier ».

Mines « juniors » et « seniors » : de la prospection à l’extraction

Les types de sociétés minières aurifères se distinguent très simplement.

Il arrive que de nouveaux gisements d’or soient découverts. La Chine en a trouvé un courant 2015. Mais globalement, de telles trouvailles sont assez rares. Les spécialistes ne s’arrêtent donc jamais de chercher.

Ces recherches demandent des hommes et du matériel. Des sociétés sont donc créées dans la simple idée de trouver de l’or. Comme elles en sont encore au stade de l’exploration, on les appelle des sociétés minières « junior ».

Quelques exemples de sociétés « junior » :

  • True Gold Mining Inc.
  • WCB Resources Ltd.
  • Gold Canyon Resources

Ce sont des sociétés dont l’avenir est incertain, car elles peuvent ne jamais trouver d’or. Très peu des projets d’exploration aboutissent à une exploitation. Pour les investisseurs, c’est donc un type d’entreprise au profil très spéculatif.

En revanche, une fois qu’un filon a été décelé, l’enseigne s’organise et entame l’extraction du métal précieux. Elle a donc une production, et sa position sur le marché se stabilise. Elle devient une société « senior ».

Ce sont des enseignes telles que :

  • Goldcorp Inc.
  • Yamana Gold
  • Barrick Gold Corp

Dans lesquelles faut-il investir ?

Les aurifères profitent clairement de la situation actuelle de l’or, dans un contexte de demande importante et de difficultés économiques. Toutefois, les différences entre les enseignes junior et senior restent réelles.

Sauf exception, les juniors sont des entreprises bien plus spéculatives : on parie sur une découverte qui donnerait une valeur bien plus importante à la société. Pour prendre ce pari, il est important de se renseigner sur la richesse du sous-sol où l’entreprise effectue sa prospection. La présence d’autres gisements à proximité est un atout. Il est également recommandé d’analyser la politique de recherche de l’entreprise : celle-ci doit, autant que possible, diversifier ses projets dans différentes zones géographiques.

Quoiqu’il en soit, l’investisseur ne peut pas être sûr que sa société trouvera bel et bien de l’or, ce qui rend ce placement risqué.

Les seniors, à l’inverse, ont déjà trouvé un gisement de métal précieux. La production est en général déjà entamée. Pour cette raison, ces sociétés minières aurifères sont bien implantées sur le marché boursier. Elles disposent d’une capitalisation plus importante. De la sorte, le risque est moins grand, mais le bénéfice à réaliser l’est également. Il ne tient qu’à vous, alors, de choisir le type de société correspondant à votre profil d‘investisseur.