[VIDEO] Jim Rogers n’est pas prêt de vendre son or ou son argent

Interview de Jim RogersDans une récente interview sur CNBC Awaaz, le serial investor Jim Rogers a donné son point de vue sur la santé de l’économie mondiale pour les 2 années à venir. Selon Mr Rogers, 2013 et 2014 seront des années pires que 2012 et le cours des matières premières (matières agricoles, matières énergétiques et métaux précieux) devrait continuer sa hausse et atteindre de nouveaux sommets durant la décennie à venir.

Jim Rogers explique que dans le cas d’une amélioration de l’économie mondiale alors il va y avoir une pénurie de matières premières car il n’y a tout simplement pas assez d’offre. Dans le cas d’une détérioration de l’économie mondiale, les gouvernements du monde entier continueront à imprimer de l’argent ce qui contribuera à affaiblir le pouvoir d’achat des monnaies et donc à la hausse de produits tels que l’or, l’argent, les matières agricoles et autres matières rares.

CNBC:
Bonjour et bienvenue à Market Leaders, Jim Rogers merci beaucoup d’être avec nous aujourd’hui. D’abord la question que tout le monde se pose: Est-ce que le cycle haussier des matières premières est terminé?

Jim Rogers:
Oh non non non, pas du tout, cela arrivera un jour, tous les marchés haussiers ont une fin, mais « Gorica » la fin de la hausse n’arrivera pas avant qu’il y ait une forte augmentation de l’offre. En ce moment, les réserves agricoles mondiales par exemple, sont proches de leur plus bas historique, Nous manquons d’agriculteurs dans la plupart du monde, donc tant qu’il n’y aura pas de hausse de l’offre le marché haussier continuera de progresser.

CNBC:
J’ai lu quelques uns de vos articles qui expliquaient pourquoi l’offre n’augmente pas, après 2008 il y a eu beaucoup de sociétés en récession. Est-ce que vous pensez que les conditions générales vont s’améliorer dans un futur proche et que les producteurs dans le secteur de l’agriculture et dans d’autres secteurs apporteront cette offre?

Jim Rogers:
Les conditions économiques mondiales? Non je ne m’attends pas à ce qu’elles s’améliorent bientôt. En fait je m’attends à ce que les conditions économiques empirent en 2013 et 2014 après que les élections aux USA soient terminées et après les élections en Allemagne. Je pense que les conditions seront pires, ce
qui signifie qu’il n’y a pas assez d’offre. « Gorica » si les conditions économiques s’améliorent alors il y aura une pénurie de matières premières Car il n’y a pas assez d’offre mais disons que j’ai raison et que les conditions économiques ne s’améliorent pas, alors la plupart des gouvernements vont imprimer de l’argent, ce qui n’est pas bon pour tout le monde mais c’est ce que font les politiciens malheureusement et quand ils affaiblissent les monnaies, quand ils impriment de l’argent, la façon de se protéger est d’investir dans des actifs tangibles.

CNBC:
Vous avez mentionné les matières agricoles comme des matières premières particulièrement susceptibles de grimper dans les années à venir quelles sont les autres matières premières qui grimperont aussi selon vous? Car nous avons un ralentissement mondial de l’économie, particulièrement dans les grandes économies comme la Chine qui consomme beaucoup des matières premières mondiales.

Jim Rogers:
La Chine a essayé de calmer son économie depuis 3 ans, ils en ont beaucoup parlé à ceux qui ne savaient pas ce qui se passait en Chine et qui n’y portaient pas attention, car les chinois ont eu un problème d’inflation ainsi qu’une bulle immobilière qu’ils ont essayé de calmer depuis 3 ans donc oui ils ont réussi à calmer les choses et ils ont fait le bon choix si vous voulez savoir ce que j’en pense, cela a causé un ralentissement de la demande dans le monde. L’Europe a des problèmes économiques, les USA ont des problèmes économiques, il y a donc eu une diminution de la demande. Cependant, vous n’avez pas vu un
effondrement des prix à la suite car nous avons encore des contraintes d’approvisionnement. J’ai principalement des matières agricoles « Gorica » mais j’ai aussi de toutes les autres matières premières ainsi que des métaux précieux car je m’attends à plus d’impression d’argent, ce qui affectera leurs prix et il y a une pénurie agricole mondiale très sérieuse.

CNBC:
J’aimerai que nous nous concentrions sur ces deux choses durant l’émission mais j’aimerai aussi parler du pétrole. Vous savez que nous avons eu un affaiblissement de la demande en Europe, aux USA et en Chine. Est-ce que vous pensez que le prix du pétrole va continuer de monter? A quel affaiblissement de la demande vous attendez-vous dans les 2 années à venir?

Jim Rogers:
Si vous voulez connaître les réponses à ce type de problème, durant chaque ralentissement mondial, tel que celui que nous vivons en ce moment, il est certain que cela affecte la demande de n’importe quel produit et vous avez des ralentissements. Mais « Gorica », vous savez qu’au cours de chaque marché haussier
il y a des corrections, les marchés fonctionnent comme ça. Donc nous avons une correction dans les matières énergetiques, ce qui est normal pour un marché haussier mais ce n’est pas la fin du marché haussier. Comme vous vous en rappelez sûrement dans le marché haussier des marchés boursiers, de 1982 à 2000 nous avons eu beaucoup de revers, à un certain point les actions ont baissé de 40 à 80% à travers le monde et cela n’a pas mis fin au marché haussier. C’est juste la façon de fonctionner des marchés et cela ne met pas fin à la hausse des marchés des matières premières.

CNBC:
pour parler des énergies, mis à part ce qui se passe aux USA, pensez-vous que la Russie est un pays d’avenir? Surtout depuis que la Russie occupe une place de plus en plus grande dans le secteur des matières énergetiques.

Jim Rogers:
J’ai été très sceptique à propos de la Russie, d’abord à propos de l’URSS ensuite à propos de la Russie après l’effondrement de l’Union soviétique. Je suis encore un peu sceptique, un peu questionné je devrais dire. A ma surprise je suis de plus en plus intéressé par la Russie, je vais m’y rendre dans quelques semaines, je suis plus intéressé par la Russie. Mr Poutine n’a probablement pas changé sa politique mais il a commencé à réaliser qu’il doit traiter le reste du monde dans les règles ou personne ne paiera attention à la Russie. Donc il me semble qu’il y a des changements positifs ayant lieu en Russie, je suis de plus en plus intéressé, je n’y ai encore rien fait « Gorica », mais je commence à m’y intéresser.

CNBC:
Quand vous vous y intéresserez à quel type de produit vous intéresserez-vous? A quelle matière première pensez-vous vous intéresser? Les matières agricoles ou seulement les matières énergetiques?

Jim Rogers:
L’énergie est le produit demandé qu’ils doivent vendre au reste du monde. Il se peut qu’il y ait de grandes opportunités dans l’agriculture aussi car ils ont énormément de terres, le communisme a ruiné l’agriculture à l’époque de l’URSS, mais il se peut qu’il y ait d’énormes opportunités, je ne sais pas ce que je trouverai mais je commence à regarder. Bien sûr les matières premières seront mon principal intérêt, il n’y a pas grand chose d’autre là haut dans quoi investir à mon avis.

CNBC:
D’accord nous allons faire une rapide pause maintenant

CNBC:
Mr Rogers, J’aimerai maintenant parler de l’agriculture et des métaux précieux avec vous. Commençons par l’agriculture, vous avez dit que vous avez une grande partie de votre portfolio investi en agriculture. Quel produit agricole vous paraît le plus attractif en ce moment?

Jim Rogers:
J’ai tous les types de produits agricoles « Gorica » mais si je devais investir dans des produits agricoles ou dans n’importe quelle matière première j’achèterai personnellement le Rogers Commodity Index car mon avocat ne me laisse pas acheter des matières premières individuellement. J’achète le Rogers Agriculture Index, mais si j’étais un investisseur je commencerai à regarder les produits les plus dévalués. Vous savez le soja n’est pas loin de son plus haut historique, je n’aime pas acheter des produits proches de leur plus haut historique, je préfère m’intéresser à des produits qui ont un fort potentiel. Le sucre par exemple est 65 ou 70% en dessous de son plus haut historique, je ne vous dis pas d’acheter du sucre, je dis juste que si j’étais un investisseur
cherchant à investir dans les matières premières je m’intéresserai aux produits qui sont le plus loin de leur sommet vous savez le sucre a perdu 65 à 70% de sa valeur par rapport à 1974, c’est stupéfiant.

CNBC:
Vous avez dit que l’agriculture en général est susceptible de bien se porter dans le futur, le marché haussier n’est selon vous pas terminé. Combien de temps pensez-vous qu’il faudra pour que ce marché se retourne? Ou combien de temps pensez-vous que ce marché peut durer?

Jim Rogers:
« Gorica » il va continuer pendant longtemps, l’agriculture en général a peu progressé durant les 30 dernières années, les réserves sont proches de leur plus bas historique. Nous avons de sérieuses pénuries Gorica, vous savez l’âge moyen des agriculteurs aux Etats-Unis est de 58 ans, 66 au Japon, au Canada la moyenne est la plus haute de son histoire. Nous avons, aux Etats-Unis, plus de personnes qui étudient les relations publiques que de personnes qui étudient l’agriculture. Les jeunes ne s’intéressent pas à ce business donc à moins que nous ayons des prix beaucoup plus hauts pour une période plus longue nous n’aurons aucune nourriture à aucun prix. Donc le marché haussier des matières premières et des matières agricoles a de longues années devant lui selon moi. Eventuellement nous aurons beaucoup d’offre mais ce « éventuellement » est encore plusieurs années devant nous.

CNBC:
J’aimerai maintenant parler du coton, quel est votre interprétation de l’offre de coton au vu du cours du coton actuel?

Jim Rogers:
Le prix du coton a connu une forte hausse il y a 2 ou 3 ans, il était près de son plus haut historique et il a beaucoup chuté depuis car davantage de coton a été cultivé mais je suis plutôt optimiste à propos du coton car son prix est dramatiquement bas par rapport à son dernier sommet. Le prix n’est pas
encore assez haut pour motiver de nouveaux producteurs à en cultiver, l’économie mondiale ne s’est pas encore éffondrée, la Chine importe beaucoup de coton, donc je regarderai le coton favorablement. Si j’étais quelqu’un cherchant à investir dans des matières agricoles je pense que le coton est un investissement
qui peut avoir du potentiel car son prix est en dessous de son plus haut historique. Donc le coton et le sucre sont potentiellement des investissements intéressants.

CNBC:
Avec ce qui s’est passé aux Etats-Unis nous avons vu le cour du maïs augmenter, l’offre est faible et les prix sont hauts. Est-ce que vous pensez que le maïs est lui aussi un bon pari? Ou bien est-ce que vous pensez que le cours est déjà trop élevé?

Jim Rogers:
Vous avez déjà tout dit Gorica, le prix du maïs a énormément augmenté ces derniers mois. Je n’aime pas sauter dans un train en mouvement, quand les choses atteignent des sommets je n’aime pas les acheter, j’aime attendre qu’un produit se calme, si il ne se calme pas et que je l’ai manqué ce n’est pas grave, ce n’est pas la fin du monde. Mais j’ai appris avec mon expérience dans l’investissement que si vous montez dans un train en mouvement, vous allez probablement vous blesser, il vaut mieux le manquer ou attendre qu’il ralentisse.

CNBC:
Concernant le panier des huiles comestibles, vous nous avez dit que le soja avait connu une forte hausse. Maintenant en Inde le prix des produits de la vie de tous les jours augmente aussi, dû en majeur partie au fait que tout les produits du panier varient de la même façon. Pensez-vous que le prix des huiles comestibles pourrait augmenter de 5 à 10% voir plus?

Jim rogers:
Une nouvelle fois, comme vous l’avez mentionné, le prix du soja et des autres huiles comestibles a augmenté de la même façon. Je me répète, je n’aime pas acheter des produits dont le prix est haut, j’aime acheter des produits dont le prix est bas donc je ferai très attention en ce moment. Mais si ils réagissent et qu’il y a une correction il est peut être bon d’acheter, mais Gorica je ne veux rien acheter pour une hausse de 5 ou 10%, ce n’est pas comme ça que j’investis. Il y a des traders de court terme qui gagnent beaucoup d’argent, pour eux un mouvement de 5 ou 10% est bon ce n’est juste pas ma façon d’investir. J’aime trouver des produits qui vont augmenter durant plusieurs années et qui vont augmenter de nombreux %.

CNBC:
Ok donc le coton et le sucre pourraient probablement faire partie de ce type d’investissement, Nous allons faire une courte pause.

CNBC:
Mr Rogers j’aimerai que nous parlions de l’or maintenant car ce métal précieux est très apprécié en Inde, notamment parmi les acheteurs au détail. Quels sont les éléments qui affectent l’or? La guerre civile en Syrie? Les tensions en Iran? Comment est-ce que l’or va se comporter dans les années à venir?

Jim Rogers:
J’ai de l’or, je ne compte pas le vendre, quand son prix diminue j’en achète davantage, si son prix diminue beaucoup j’espère être intelligent lorsque j’en achète beaucou plus, car son prix va aller beaucoup plus haut au cours de la prochaine décennie. « Gorica » les politiciens du monde entier impriment énormément d’argent ce n’est pas la solution mais c’est ce qu’ils font et lorsqu’ils impriment de l’argent la meilleure façon de se protéger est d’investir dans l’or, l’argent, le platinium ou le palladium. N’importe quel produit précieux vous protégera dans des périodes comme celle que nous vivons

CNBC:
Vous avez parlé à propos de l’impression d’argent, que le gouvernement ajoute des liquidités, tout le monde s’intéresse de près à la FED et au Quantitative Easing n°3 auquel ils s’attendent. Comment interprétez vous cela?

Jim Rogers:
Je sais qu’ils vont le faire, ils ne vont peut être pas l’annoncer, il se peut qu’ils le fassent sous un autre nom. Mais je sais que le bilan de la FED aux USA augmente depuis plusieurs semaines et mois. Donc il y a de l’argent qui va sur les marchés injecté par la FED, ils ne l’ont pas encore annoncé publiquement. Peut être « Gorica » car lorsqu’ils ont annoncé le QE1 et 2 cela n’a pas marché, cela n’a pas aidé l’économie, le taux de chômage est encore élevé. L’économie est encore très fragile, donc je pense qu’ils sont un peu forcés, ils seraient embarassés d’annoncer qu’ils ont échoué, donc ils vont peut être ne même pas l’annoncer mais ils vont le faire Gorica, ils vont continuer à imprimer de l’argent, tout comme les japonnais, les chinois, les
européens et même les indiens qui vont eux aussi continuer à imprimer de l’argent dans le futur.

CNBC:
Mr rogers j’aimerai aussi parler de l’argent, vous savez, il a fluctué plus ou moins de la même façon que son grand frère, l’or. Quel est votre point de vue sur ce métal en camparaison de l’or qui a beaucoup mieux performé?

Jim Rogers:
Si j’avais à choisir entre l’or et l’argent aujourd’hui, je choisirai l’argent. Le prix de l’argent est 30% en dessous de son plus haut historique, le prix de l’or est 15% en dessous de son plus haut historique. Généralement je préfère les produits les moins chers. Je n’achète pas l’un des deux, j’achète les 2, mais si j’avais à choisir, je choisirai l’argent vu son prix. J’ai de l’or et de l’argent, je crois en leur potentiel, les 2 atteindront des sommets bien plus importants lors de la prochaine décennie, l’argent en ce moment est le moins cher des 2.

CNBC:
Qu’est ce qui va booster le cours de l’argent? Est-ce la consommation induistrielle? Que nous pourrions observer une fois que la situation politico-économique est résolue en occident.

Jim Rogers:
Oui cela pourrait se produire avec une combinaison de ce que vous venez de mentionner. Je ne sais pas si l’économie mondiale va s’améliorer durant les 2 ou 3 prochaines années, je suis plutôt sceptique. Cela ne jouerait pas en la faveur d’un boost pour l’argent puisqu’il y aurait moins de consommation industrielle. Mais les planches à billet vont tourner à plein régime, puisque l’argent est bon marché son prix va probablement augmenter plus que l’or en %. L’argent est toujours considéré comme un métal précieux et c’est un métal précieux, beaucoup de personnes aiment l’argent, notamment en Inde ou d’autres parties du monde. Vous savez Gorica, historiquement l’argent a été beaucoup plus populaire dans le monde que l’or, probablement car il y a plus d’argent dans le monde dans certaines parties d’Afrique et même aux USA. vous savez la constitution des Etats-Unis, lorsqu’elle a été rédigée était basée sur de l’argent pas sur de l’or. L’or a été très populaire dans l’histoire mais l’argent a été plus populaire la plupart du temps. Ne vendez pas votre argent Gorica

CNBC:
D’accord, nous nous attacherons à notre argent. Parlons rapidement du pétrole car les USA essayent d’en avoir le plus possible pour leur consommation et production intérieure. Comment pensez-vous que le pétrole va se comporter en terme de prix?

Jim Rogers:
Si les USA entrent en guerre contre l’Iran le baril va atteindre les 200$, si l’Espagne fait faillite le mois prochain ou si il y a une grande surprise sur les marchés alors le baril peut monter de 70 ou 80$. Qui peut deviner son prix si il y avait ce type de faillite? Il dépend de la situation mondiale. Si le prix baisse j’en achète plus, si il monte je m’assois et je regarde car je sais que le prix du baril va aller au delà de 150, au delà de 200$ durant la prochaine décennie. Je ne suis pas très bon en timing de marché, Gorica Je suis le plus mauvais trader que vous rencontrerez dans votre vie, je ne suis pas bon là dedans mais j’en ai et je ne prévois pas d’en vendre pendant un bon moment.

CNBC:
Jim, donnez nous une idée sur la gestion d’un portfolio, vous aimez les matières agricoles, vous aimez les métaux précieux et vous aimez le pétrole pour la prochaine décennie. Quel pourcentage de chacun de ces produits accorderiez vous à votre portfolio en ce moment?

Jim Rogers:
Cela dépend de l’investisseur, j’ai beaucoup de matières premières dans mon portfolio, j’achète principalement des matières premières et des devises et je vends des actions dans mon portfolio. Mais Gorica, une personne qui ne connaît pas le marché des matières premières ne doit pas investir dedans, vous ne devez investir que dans des produits que vous connaissez bien je crois en la hausse des matières premières, je crois savoir ce que je fais je pense qu’il y a de plus en plus de pénuries comme je le disais plus tôt, que l’économie mondiale aille mieux ou non je veux que mon argent soit placé dans les matières premières mais « Gorica » si vous ne connaissez rien aux matières premières, n’en achetez pas, n’écoutez pas quelqu’un que vous avez vu à la télé ou lu dans les journaux. investissez seulement dans des produits que vous connaissez très bien.

CNBC:
Jim Rogers merci beaucoup d’avoir pris le temps de nous avoir rejoint sur CNBC Awazz ce matin.

Jim Rogers:
Merci Gorica.

This entry was posted in Vidéos. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *