5 bonnes raisons d’investir dans l’or, indépendamment de ce que fait le marché boursier

Quand Wall Street a peur, le monde est ébloui par l’or. C’est ce qui s’est passé en août et en septembre lorsque la panique liée au COVID-19 a fait monter le prix de l’or au-dessus de 2 000 dollars l’once. L’or a surperformé les actions en 2020, qui a été une année volatile. Le prix de l’or a en effet augmenté de 24,6%, comparé aux 18,4% de rendement total délivré par l’indice S&P 500.

Investir dans l’or en fonction de vos prévisions à court terme pour les actions est de la pure spéculation. Mais investir un petit montant dans les métaux précieux peut être une couverture contre l’inflation et un moyen de diversifier votre portefeuille. Voici les moments où il est judicieux d’investir dans l’or, et pourquoi cela n’a rien à voir avec ce qui se passe sur le marché boursier.

1. L’or est apprécié depuis le début de l’histoire humaine

Selon le World Gold Council, la demande mondiale de bijoux a chuté de 29% au troisième trimestre 2020 par rapport à l’année précédente. Cette baisse est principalement attribuée aux conséquences économiques de la crise sanitaire, associée à la flambée des prix du métal précieux.

L’or est très prisé depuis des milliers d’années, et dans toutes les civilisations. Les anciens Égyptiens le considéraient comme la chair des dieux. Les Incas l’appelaient la sueur du soleil. Aujourd’hui, la demande de bijoux en or est particulièrement forte sur les marchés émergents, notamment en Chine, où ils sont souvent offerts pour des occasions spéciales et pour le Nouvel An chinois. L’or est également très apprécié en Inde, où la saison des mariages et la fête du Diwali entraînent souvent une frénésie d’achat. Ces marchés ont été les plus touchés par la pandémie.

Pourtant, l’importance culturelle et historique de l’or à travers les civilisations ne sera pas inversée par le coronavirus. L’or gardera sa valeur, même si une récession mondiale fait chuter la demande de bijoux à court terme.

2. L’offre reste rare

Si tout l’or extrait dans l’histoire de l’humanité était fondu, il tiendrait dans un cube de seulement 21 mètres de chaque côté, soit environ 3,7 piscines olympiques. Mais contrairement à la croyance populaire, la Terre contient en fait de grandes quantités d’or. C’est juste que l’exploitation minière est incroyablement difficile, et la plupart des gisements ne contiennent pas assez d’or pour que l’exploitation soit rentable.

Seulement 0,1% des gisements potentiels sont effectivement exploitées. Les phases d’exploration et de développement prennent souvent une décennie ou plus avant que l’or puisse être réellement exploité. Compte tenu de la complexité de l’extraction de l’or avec la technologie actuelle, l’offre mondiale reste limitée, ce qui maintient les prix élevés.

3. L’or est moins volatile que la plupart des autres matières premières

Les investisseurs ont tendance à rechercher les matières premières parce qu’elles sont faiblement corrélées aux actions, de sorte que leurs prix n’évoluent pas en tandem. De nombreuses matières premières ont des rendements qui ont tendance à évoluer dans le sens inverse du marché boursier. Les matières premières constituent également une couverture contre l’inflation, car les prix augmentent souvent lorsque l’inflation augmente. Historiquement, les prix de l’or se comportent généralement mieux aux États-Unis lorsque l’inflation est supérieure à 3%.

Mais les matières premières dans leur ensemble sont très volatiles, étant donné que des facteurs imprévisibles tels que les conditions météorologiques, les catastrophes naturelles et l’instabilité politique peuvent entraîner d’énormes changements à court terme dans l’offre et la demande. Les prix de l’or peuvent également être volatils à court terme, car le sentiment des investisseurs fait monter et descendre les prix, mais le métal fait partie des investissements en matières premières les plus stables.

Dans l’ensemble, la demande d’or est assez stable. La bijouterie, qui représente 50% de son utilisation, est une source de demande constante, bien qu’elle diminue naturellement en période de ralentissement économique. Les banques centrales et les investisseurs, y compris les particuliers et les fonds négociés en bourse (ETF), sont à l’origine d’environ 40% de la demande, et celle-ci atteint son maximum en période de ralentissement économique. Comme il est si difficile de découvrir et d’exploiter un gisement d’or, l’activité minière ne réagit pas rapidement aux fluctuations de prix.

4. Une utilisation industrielle limitée

L’or est utilisé à des fins diverses dans des domaines tels que l’électronique, la médecine et la dentisterie. Mais la production industrielle ne représente que 10% environ de la demande mondiale d’or. Par conséquent, l’or est relativement à l’abri d’une récession dans le secteur manufacturier, même s’il n’est pas protégé d’une baisse de la consommation et des dépenses des consommateurs. En revanche, plus de la moitié de l’argent extrait dans le monde est utilisé pour l’industrie, ce qui explique pourquoi le métal blanc est plus susceptible d’évoluer à la hausse ou à la baisse avec le marché boursier.

5. Les taux d’intérêt devraient rester bas

Lorsque les taux d’intérêt sont bas, l’or est souvent intéressant pour ceux qui recherchent une valeur refuge, car il n’y a quasiment pas d’autres placements sûrs qui permettent d’obtenir un rendement, à l’instar des bons du Trésor américain. La Fed a indiqué qu’elle prévoyait de maintenir les taux d’intérêt proches de zéro au moins jusqu’en 2023. En conséquence, l’or pourrait continuer à conserver son attrait pendant plusieurs années à venir. Une fois que les taux d’intérêt remonteront, investir dans des obligations sera plus logique pour ceux qui recherchent des rendements pouvant dépasser l’inflation.

Faut-il investir dans l’or ?

Si vous cherchez à vous couvrir à court terme contre le marché baissier, allouer un petit pourcentage de votre portefeuille à l’or peut vous apporter une certaine tranquillité d’esprit. Cette stratégie n’est efficace que si vous investissez avant que la panique ne s’installe. Le pire que vous puissiez faire est d’acheter de l’or alors que la nervosité généralisée chez les investisseurs aura déjà poussé l’or à un niveau record qui risque d’être de courte durée.

Source : The Motley Fool

Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *