Citigroup voit l’or atteindre 2000 $ l’once

Le prix de l’or pourrait atteindre un niveau record de plus de 2 000 $US l’once au cours des deux prochaines années, selon Citigroup, qui a dressé une liste de facteurs positifs, notamment les risques croissants de récession mondiale et la probabilité que la Réserve fédérale ramène ses taux d’intérêt à zéro.

« Nous nous attendons à ce que les prix de l’or soient nettement plus élevés à long terme, peut-être en franchissant la barre des 2 000 $US l’once et en atteignant de nouveaux sommets cycliques au cours des deux prochaines années », ont déclaré des analystes, dont Aakash Doshi, dans une note publiée mardi dernier. L’or dépasserait ainsi son record de 1 921,17 $US établi en 2011.

Les taux d’intérêt nominaux et réels bas pour une période plus longue qu’anticipée, les risques de récession mondiale – exacerbés par les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine – et les fractures géopolitiques accrues se combinent pour « soutenir un environnement haussier sur le marché de l’or », indique la banque. En outre, « en accord avec nos collègues spécialistes des taux américains, nous pensons que la Fed finira par abaisser les taux jusqu’à zéro », ont écrit les analystes.

L’or a atteint son plus haut niveau en six ans ce mois-ci, alors que les banques centrales assouplissent leur politique pour faire face au ralentissement de la croissance dans un contexte de guerre commerciale. Cette semaine, les investisseurs s’attendent à ce que la Banque centrale européenne déclenche davantage de mesures de relance, tandis que la semaine prochaine, la Fed devrait de nouveau baisser ses taux. Cela a contribué à alimenter les flux vers les ETF adossés à l’or.

« Nous restons préoccupés par les signaux du marché – l’inversion de la courbe des rendements 3-10 ans – et par les indicateurs avancés qui s’affaiblissent au rythme le plus rapide depuis la Grande Récession ».

Citi a indiqué qu’elle avait révisé à la hausse ses prévisions pour l’or de 125 $US l’once, à 1 575 $US, pour le quatrième trimestre, et d’environ 14%, à 1 675 $US, pour 2020.

Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *