Bitcoin : les investisseurs fuient la crypto pour investir dans l’or

La crypto-monnaie n’est pas parvenu à dépasser les 4 000 dollars en trois semaines, 12 mois seulement après avoir été négocié à 12 000 dollars.

Selon Jan Van Eck, PDG de Van Eck Associates, de nombreux signes indiquent que les investisseurs dans le Bitcoin s’orientent vers un actif plus traditionnel.

« Je pense que le Bitcoin a aspiré un peu la demande d’or l’an dernier, en 2017 », a déclaré Van Eck sur CNBC mercredi. « Fait intéressant, nous venons de sonder 4 000 investisseurs dans le Bitcoin et leur investissement numéro un pour 2019 est dorénavant l’or. Donc, l’or a été impacté par le Bitcoin et maintenant c’est l’inverse. »

Au cours des 12 mois précédant le sommet du Bitcoin à 20 000 dollars en décembre 2017, la valeur de la crypto-monnaie a été multipliée par 25. Au cours de cette même période, l’or a gagné 4%. Plus d’un an après son sommet, le Bitcoin a perdu 82%, tandis que l’or a progressé de 2,5%.

Pour Tim Seymour, fondateur et directeur des investissements de Seymour Asset Management, la dynamique devrait rester positive à l’or :

« Non seulement nous avons perdu toute liquidité sur le [produit] sous-jacent, mais en dehors de l’argument de la blockchain, le Bitcoin a eu du mal à démontrer son rôle de valeur refuge », a déclaré Seymour. « L’or est une réserve de valeur et cela ne fait aucun doute. »

« Les actions aurifères se sont très bien comportées au cours des deux ou trois derniers mois… Elles commencent à zigzaguer lorsque le marché boursier est en ébullition », a déclaré Van Eck. « Dans la majorité des journées du T4 au cours desquelles le S&P baissait, le GDX montait. Ce découplage m’encourage à l’idée d’avoir des actions aurifères comme diversificateur. »

Le FNB GDX a progressé de 14% au quatrième trimestre 2018, sa meilleure performance depuis le deuxième trimestre 2016, tandis que le S&P 500 a chuté de 14%. Cette performance ne s’est pas prolongée au début de l’année – le GDX a progressé de moins de 1% en janvier, alors que le S&P 500 a bondi de 6%.

Source : CNBC

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *